Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 avril 2008

De l'art et la manière de manger son yaourt, on ne discute pas!

Je disais l'autre jour à la frangine que j'en étais réduit à "manger" mon yaourt à la paille (pas pratique avec les morceaux c'est le moins qu'on puisse dire, ça travaille la capacité pulmonaire en tout cas ou peut-être mes pectoraux pas mal si ça peut m'aider à remplir un bonnet B de Dim dans lequel je flotte alors que les bonnets B WonderBra ont l'air moulés sur et pour moi (rien de moins) !) vu que je ne trouvais plus ma fourchette en plastoc, désignée à cette tâche d'ordinaire. Elle s'est foutue de moi, autant pour la paille que pour la fourchette je dois dire (pas sectaire la frangine), menfin jusqu'à ce qu'elle ose m'avouer qu'elle avait été obligée de manger le sien... au couteau ;-)))

17:48 Publié dans Ma vie, mon oeuvre! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yaourt, cuillère, couteau, fourchette, paille, la frangine, mes seins | |

mardi, 01 avril 2008

Ma mère n'est pas sortable...

Ah ça non alors, la honte!

Dimanche j'emmène donc ma maman bruncher au Byblos (zallez finir par croire que je suis obsédée mais ça devait faire au moins 4 mois que j'y avais pas mis les pieds) car elle voulait me parler de la frangine (surtout) et de moi et mes déboires (un peu et pour résumer le tout en disant ah ben si c'est comme ça VSQ ne doit pas être très intéressant, quelqu'un d'autre m'a dit ça aussi, ben voyons si c'était si simple les sentiments ça se saurait et quand bien même il est pas très intéressant (peut-être ne suis-je pas très intéressante non plus?), j'en suis folle donc ça arrange pas mes affaires!) et comme ça fait perpète que je lui parle du Byblos (et oui ya pas que vous que je saoule avec!), me suis dit que c'était l'occase ou jamais de joindre l'utile à l'agréable.

Bref nous nous pointons au Byblos en ce beau dimanche frais mais ensoleillé et comme d'hab faut faire la queue pour une table (enfin ça dépend ça joue parfois à 5 minutes près pour pouvoir poser tes fesses sur une chaise en 30 secondes ou 30 minutes), ça a duré 10-15 minutes pendant lesquelles nous avons vu les gens avant nous (tous des groupes de 2 ou presque pas de bol, c'était à chaque fois NOTRE table qu'ils piquaient, menfin!)  s'assoir un à un (ou plutôt deux par deux!) et nous nous sommes trouvées à la hauteur d'une table avec un jeune couple et un bébé, il est vrai pas très gâté par la nature mais bon. Il se trouve que ce bébé mangeait aussi comme un cochon (ou un goret dirons nous!) et s'en foutait partout... Zallez me dire c'est un bébé c'est normal, là je suis d'accord, je suis pas une pro en la matière mais quand même! Quand tout d'un coup je vois ma chère maman faire une moue dégoutée qu'elle n'aurait même pas faite en regardant, je sais pas, un truc vraiment dégueu qui révulse sans qu'on s'en rende compte, pas d'idée là, aucune suggestion? Non? Vous servez vraiment à rien! Bref je me demande pourquoi tant d'horreur et je suis son regard pour identifier la source d'un tel ramassis infect jusqu'à ce que j'identifie l'origine au bébé sus-mentionné! Là je me suis permis une petite réflexion, parce que les parents ont beau trouver leur rejeton toujours le plus beau, intelligent, magnifique quoi (quoique la fallait vraiment de l'imagination et pourtant ils étaient même pas aveugles, j'ai vérifié!), voir un tel dégoût aurait quand même pu les froisser légèrement et remettre en question, qui sait, leur appréciation de leur progéniture, ça aurait pu finir à la DPJ (direction de la protection de la jeunesse), là je me serais sentie mal quand même...

À part ça nous avons quand même mangé (puisque finalement assises assez loin du bébé, ni à la place où j'étais avec VSQ en 2006, même si j'en reviens toujours pas qu'il ait pris un croissant et un espresso dans un resto iranien, j'aurais du me méfier à ce moment là, je sais mais il a quand même fait honneur aux pains et aux confiotes, ça m'a troublée), j'avais pas faim comme d'hab mais le pain iranien m'aura quand même réconforté un peu (ça prend pas grand chose!)...

En tout cas à ceux qui me reprocheraient ma "mauvaiseté", sachez que je souffre de gênes récessifs et dominants en la matière, parce que papa c'est pas mieux de ce coté, donc j'ai des circonstances atténuantes, non?

19:09 Publié dans Ma vie, mon oeuvre! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maman, la frangine, bébé, goret, dégoutée, byblos | |

mercredi, 28 octobre 2020

Appelez-moi mère Thérésa

mais avant ça laissez moi nettoyer mon clavier et ma souris, j'ai foutu de la mayo partout... Ben voui je déjeune au bureau, plein de trucs à faire aujourd'hui, c'est assez infernal...

Mais au moins j'ai mangé un super sandwich de chez MBCO, aux poivrons rouges, roquette et ricotta (hmmmmm, en effet après on va encore me demander si je suis végétarienne, non non je suis carnivore mais avec modération, d'ailleurs hier j'ai déchiqueté à belles dents de pauvres petites crevettes qui vue leur taille devaient encore têter leur mère la veille, ouais je suis un monstre) que j'avais acheté hier juste après avoir acheté mon billet pour... Radiohead!!! J'ai hâte!!! sauf que ça va se passer sous la flotte abondante et à la fraiche, ça modèrera les émules de Woodstock qui sugèreraient un "tout le monde tout nu dans la boue" pour l'occasion, pas plus mal!. Il est des spectacles dont on se passe allègrement vous trouvez pas?

Ah et puis mon monsieur de Paris m'a rappelée je commençais à m'inquiéter vu qu'il doit bien se douter que je compte lui tordre le bras euh négocier, je em disais qu'il trouvais peut-être que je faisais beaucoup de manières et que ben basta, ras le bol! Et ben non, ils doivent vraiment être désespérés, et oui les des comme moi ça ne court pas les rues bien que pendant les vacances de la malcommode je m'occupe pas mal d'entrée de données, palpitant! Bref, je vais le rappeler demain, pas hyper pratique avec le décalage horaire et le boulot quoi! Mais parce que ici ça peut plus trop durer... le retour d'ex-boss me le rappelle de plein fouet! Par contre, le jeunot de mes mécanos a l'air de m'apprécier plus depuis qu'il est revenu de vacances, faut dire qu'il est le leader en l'absence du vrai leader, ça change pas mal la dynamique, ça c'est pas mal!

Oui bon excusez moi mais j'ai encore des spasmes de plaisir suite à l'ingestion de mon sandwich... heureusement que je n'Ai pas de MBCO à proximité de chez moi je m'y ruinerais! Mais bref c'est trop trop bon, et encore il était pas frais d'aujourd'hui, imaginez si ça avait été le cas, encore un orgasme au buerau...

Oui bon parler orgasme et mère Thérésa peut paraitre étrange... Mais la frangine et moi avons parlé ce matin de l'état mental de PB qui débloque pas mal sur Facebook. Bon je vous mets pas les détails de ses "status", il sera trop facile à retracer par la suite mais c'est grave en effet et nous pensons qu'il ne s'agit peut-être pas de second degré... Mais ça me surprend pas trop... dans la dernière partie du flashback le concernant que je n'Ai toujours pas écrite d'Ailleurs, j'avais déjà eu un avant-goût : bon on était sur le lit dans ma chambre de motel trop classe (oui bon pas de réflexion si on voulait s'installer pour discuter, ce qui ne se fait pas nécessairement à poil je signale, on avait pas d'autres choix vu le contexte) en gros, il avait besoin d'affection, moi j'étais pas d'accord, du coup plusieurs fois il s'est éjecté du lit pour marquer sa contrariété en se jetant contre le mur... Heureusement pas le mur mitoyen avec la chambre de sa soeur car elle se serait dit que j'aimais l'amour qui fait "boum" dans ce cas là vu le boucan que ça faisait... J,aime bien quand ça "brasse" un peu mais il y a des limites! Bref je sais pas pour vous mais pour moi ça ne semble pas l'attitude d'une personne franchement saine d'esprit même bourrée (d'esprit ou autre eau de vie), même l'homme marié quand je l'envoyais bouler il faisait pas ça, il trépignait, les poings tout faits de frustration, (oui exactement comme un gamin de 4 ans qui arrêterait de respirer parce qu'on fait pas ses 4 volontés, sauf que dans ce cas les volontés incluaient une pipe ou autre réjouissance du même type à son usage unique vu le pied qu'il me permettait de prendre, et après il me faisait une crise quand je lui disais qu'il manquait totalement de considération pour moi alors que c'était ceinture, un vrai gamin) mais ça n'allait pas jusqu'à l'automutilation...

Bref je vais me dévouer et aller prendre un verre avec PB mais dans un endroit neutre qui ne ressemble pas de près ou de loin à un lit, on ne m'y reprendra plus. Mère Thérésa je vous dis!